lundi 20 juin 2016

Q comme Quatre

Ils sont quatre, quatre enfants nés du mariage de Marie Franquet avec Lucien Cosset. Ils ont vu le jour entre 1904 et 1909. Leur père est libraire à Charleville. L'ainée, Germaine est l'arrière-grand-mère de mes enfants.

©Dardaud
Quand éclate la guerre en août 1914, Lucien s'engage, malgré ses 37 ans et la charge de ses quatre enfants. Le reste de sa famille se réfugie à Saint-Leu-la-forêt, dans le Val d'Oise.
Marie, gravement malade décède le 14 février 1915. Un mois plus tard, Lucien est tué au cours de la bataille des Eparges.

©Dardaud


Voilà donc les quatre enfants orphelins de mère et de père. La fratrie se voit confier dans un premier temps à leur grand-père maternel, Paulin Franquet. Un conseil de famille est instauré : il est composé de leur grand -mère paternelle Alphonsine Huvet, de leur oncle Léon Cosset et de son épouse Blanche Sagnier, et de la sœur de leur grand-mère. Les enfants sont orphelins mais pas sans famille.

Par la suite, ils vont être placés sous la tutelle de leur tante par alliance, Blanche Sagnier, actrice dramatique, épouse de Léon Cosset, décédé en 1924. Blanche Sagnier a pour nom de scène Claude Ritter.



Elle ne va pas rester tutrice bien longtemps : elle attend la majorité de l'ainée de la fratrie, Germaine, qui atteint ses 21 ans le 15 mai 1925. Sa tante, renonce à la tutelle qu'elle ne peut exercer de manière que de manière sporadique. La jeune fille, du haut de sa jeune majorité accepte la responsabilité de ses frère et sœurs; le 30 juin 1925, après une réunion du conseil de famille.

La tante débarrassée de la tutelle de ses neveux, va pouvoir se consacrer à sa carrière, qui sera longue. Elle décèdera en 1964, à l'age de 90 ans. Quant aux enfants, ilsvont grandir et s'épanouir sous la responsabilité de la jeune sœur aînée, qui mènera sa tâche avec zèle et dévouement. La fratrie restera toujours unie.

©Dardaud

1 commentaire: